Skip to content

Franchise libérale et solidaire

7 février 2014

Le franc succès du 13ème congrès des Franchiseurs et des Directeurs de Réseaux & 20ème trophée CEDRE qui a eu lieu le 29 janvier dernier, chez Clear Channel peut s’expliquer pour deux raisons :
1. Par la centaine d’enseignes présentes venues écouter « l’autre façon » (la vraie !) de concevoir la franchise aujourd’hui pour un jeune franchiseur.
2. Par la grande qualité des orateurs sur des thèmes innovants et préparés par le CEDRE.

La franchise doit être obligatoirement « libérale » mais elle peut être aussi solidaire. Pour partager une réussite, partenaire dans le profit, encore faut-il qu’il y ait « réussite » !

Et la réussite, c’est le franchiseur qui l’a créée.

Pour que la valeur ajoutée créée par le concept puisse circuler dans un réseau, il faut qu’elle soit structurée, organisée, disciplinée, donc verticalisée. Si le dialogue franchiseur-franchisé dans un réseau est essentiel, il faut fuir la « co-gestion » comme la peste.

C’est tellement vrai qu’Olivier Millet, le patron d’eurazeo PME (propriétaire entre autre de Dessange et Léon de Bruxelles), qui a conclu ce passionnant congrès en affirmant qu’il analysait avec beaucoup plus d’attention, aujourd’hui, le savoir faire organisationnel que le savoir faire lié au concept lui-même, pour déclencher sa décision d’entrée dans le capital d’un franchiseur. En effet, a t’il dit, face à l’accélération de l’évolution des marchés et du consommateur, c’est l’évolution du savoir faire qui devient essentiel plus que le savoir faire de base. Un concept brillant aujourd’hui peut être obsolète dans trois ans.

Il a souligné également son admiration pour Olivier Roques, Directeur Général de Naturhouse France, l’impétrant du trophée CEDRE 2013, précisément pour sa capacité à avoir su mettre en place ce  » savoir faire organisationnel ».

Voilà un discours « nouveau » dans la bouche des financiers que les franchiseurs, à l’avenir, vont devoir bien assimiler.

C’est quoi déjà un savoir faire organisationnel ?!

C’est la partie immergée de l’iceberg. C’est le savoir faire qui ne se voit pas, qui ne se transmet pas au franchisé, qui reste secret, mais qui est l’essence même du talent du franchiseur : comment évoluer – toujours avec succès – dans un monde qui bouge tout le temps ?

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :