Skip to content

Merci Monsieur Colbert !

11 février 2011

Lors d’un déjeuner-débat auquel je participais au Fouquets, l’invitée d’honneur était Madame Anne-Marie Idrac, encore secrétaire d’état au commerce extérieur, avant le dernier remaniement ministériel.
A ma question (perfide !) : pourquoi la balance commerciale extérieure française est négative à plus de 50 milliard d’€ alors que la balance extérieure du commerce allemand est excédentaire de plus de 150 miliard d’€ !…
Sa réponse : « que personne n’y pouvait rien, c’était la faute à Colbert » !!!
Oui, oui vous savez, le ministre de Louis XIV. Rappelez-vous vos cours d’histoire !
Déjà Colbert, avait favorisé les multinationales de l’époque qui étaient choyées, avantagées, subventionnées et soutenues par le roi. Les autres entreprises, artisanales, pour la plupart (les TPE de l’époque) étaient livrées à elle-même et justes bonnes à payer des impôts !
Madame Idrac poursuivait : « aujourd’hui, avec la même idéologie, le gouvernement ne s’intéresse toujours qu’aux grandes entreprises du CAC40 ! Et oui ! et les PME ou autres TPE (toutes petites entreprises) continuent à être toujours livrées à elle-même, même si, la Banque d’Etat, Oséo, donnait l’apparence d’un financement massif».
La Ministre concluait que malgré le « labyrinthe » des subventions françaises, les PME françaises, n’avaient en tout état de cause que très peu de moyens financiers pour assurer la réussite de leurs exportations, de manières professionnelles.
Par exemple, beaucoup d’entre elles n’arrivent même pas (ou oublient) à déposer leur marque dans les pays où elles veulent s’implanter. Incroyable non !
Mais nous dans notre pratique, on peut le confirmer et les rachats des marques par ces mêmes entreprises aux individus « malins », locaux, coutent une fortune.
Et pour justifier l’échec français dans une comparaison toute dialectique, Madame Idrac affirmait que tout cela était injuste (!!!).
Alors que les PME allemandes, sans monopole d’un CAC40 totalitaire, sont fort puissantes, et ont tout à fait les moyens financiers pour exporter leurs produits de manières très professionnelles.

J’étais sidéré par la réponse.

Que faire ?

C’est la faute à Voltaire (!!!) – euh, non pardon, c’est la faute à Colbert !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :