Skip to content

Conflit d’intérêt et transparence

14 mai 2010

Depuis 20ans la Loi Doubin impose une volonté de transparence dans les relations franchiseurs-franchisés pendant la période précontractuelle.
L’exigence de transparence, plus qu’une obligation « d’honnêteté », est une sorte de philosophie des affaires qui apparait dans les relations entre les hommes en irriguant tous les secteurs de l’économie, de la finance et du droit.
Ce retour à la bonne vieille morale chrétienne considère même qu’aujourd’hui le mensonge par omission est un pêché (d’où la nécessité aujourd’hui de publier tous les bilans de tous les franchisés et de les insérer en annexe du DIP).
Forcément l’exigence de transparence débusque une autre tare de nos sociétés occidentales : le conflit d’intérêt. Véritable fléau, mis en lumière par une actualité foisonnante, ces montages et schémas si intelligents et complexes soient-ils se transforment au final en conflit d’intérêt, en véritable « nœud gordien ».

1. Le conflit d’intérêt du Salon de la Franchise

Peut-on jouer impunément au Dr Jekyll et Mr Hyde ?

Le Salon de la Franchise de Paris, appartenant à la multinationale Reed, ne fonctionne qu’en vendant des m² dans leur salon et cherchant nécessairement le profit (normal!).
Tout le monde peut avoir un stand au Salon de la Franchise. Il suffit de communiquer à l’organe de contrôle de la Fédération Française de la Franchise, un DIP.
Seulement voilà : le Salon de la Franchise appartient aussi, par contrat, à la Fédération Française de la Franchise. La Société Reed lui reverse un % important du CA du Salon. Ça c’est le côté Mr Hyde !
Côté Dr Jekyll, la Fédération Française de la Franchise concentre toute sa communication, et même sa raison d’être, sur son code de déontologie d’une part, et d’autre part sur la sélectivité des franchiseurs qui souhaitent adhérer. Il y a 140 franchiseurs membres de la Fédération Française de la Franchise sur plus de 1300 franchiseurs.

2. Y a-t-il conflit d’intérêt ?

Le piège pour le candidat franchisé entrant au Salon de la Franchise, réside dans le fait qu’il tombe sur l’immense stand de la Fédération Française de la Franchise aux entrées principales du salon et communiquant bien entendu sur son code de déontologie. A l’intérieur du Salon sont mélangés les franchiseurs membres de la Fédération Française de la Franchise et tous les autres, qui pour beaucoup n’ont rien à faire au Salon : faux-franchiseurs, pseudos franchiseurs, franchiseurs escrocs…ou même franchiseurs inconscients.

Vous comprenez maintenant comment ce conflit d’intérêt piège le visiteur et embarque beaucoup de ces futurs franchisés vers la faillite, d’où la dégradation actuelle de l’image de marque de la franchise.

S’il n’y avait pas de conflit d’intérêt, la Fédération Française de la Franchise, si elle voulait imposer son code de déontologie, procèderait à une sélection draconienne des franchiseurs désirant exposer au Salon de la Franchise. La communication du DIP est largement insuffisante. Il n’est même pas vraiment examiné !

Une sélection en adéquation avec le code de déontologie aurait un sens.

Malheureusement, business is business et la Fédération Française de la Franchise a aussi besoin d’argent.
Le paradoxe obligerait le Salon, par le code de déontologie de la Fédération Française de la Franchise, de réduire de moitié le nombre d’exposants au Salon de la Franchise, d’où la nécessité d’aller plus loin dans la transparence du DIP et d’obliger les franchiseurs à publier tous les bilans de leurs franchisés. Cette transparence radicale sauverait les bons franchiseurs.
D’ailleurs, viendra le jour où des avocats de franchisés, plus malins que d’autres, appelleront en garantie et « solidairement » et la Société Reed et la Fédération Française de la Franchise pour faute engageant ainsi leurs responsabilités pour ne pas avoir cherché à dissiper ce conflit d’intérêt.

Le cynisme et la morale n’ont jamais fait bon ménage…du moins c’est ce que la crise bancaire et financière a révélé.

Qu’en pensez-vous ?

Advertisements
6 commentaires leave one →
  1. 14 mai 2010 16 h 30 min

    I was on Yahoo and found your blog. Read a few of your other posts. Good work. I am looking forward to reading more from you in the future.

    Tom Stanley

  2. 1 juin 2010 9 h 49 min

    Bonsoir,

    Personnellement, je viens tout juste de rentrer dans le cercle des franchiseurs.

    Cela fait quelques temps que je lis attentivement vos différentes remarques, et j’ai l’impression que vous en voulez beaucoup à la Fédération de la Franchise. Je ressens même une certaine frustration de votre part qui transpire de vos écrits.

    Alors, j’aurais juste à vous poser une seule question : ¨Pourquoi tant de haine ? si vous pensez avoir raison et être dans le vrai, faites votre parcours de votre coté, et les franchiseurs vous suivrons tout naturellement, sans être obligé de vous rabaisser à « racoler » et à dénoncer l’ « ignoble » Fédération Française de la Franchise

    Certaines de vos remarques sont judicieuses, mais sont trop virulentes pour être appréciées à leurs justes valeurs… Dommage…

    Un franchiseur apolitique, sans plus…

    • 1 juin 2010 9 h 53 min

      Bonjour Monsieur Caron,

      Merci pour votre commentaire. C’est vrai, vous avez raison. Je devrais adoucir la forme de certains de mes blogs. Quand on s’est rencontré en 2009, je pense que vous avez constaté le sérieux et la crédibilité du CEDRE…

      Mais ça fait 30ans que je m’exprime sur ce sujet. Les franchiseurs m’ont toujours passionné.

      Visitez encore mon site : http://www.franchiseland.com et notamment mes archives et pressbook avant l’an 2000.

      Visitez aussi la rubrique Le Saviez-vous en homepage de Franchiseland : Olivier Gast et la FFF : une relation passionnelle.

      Vous comprendrez mieux le contexte.

      Dans les années 1985, je me suis battu pour imposer une Loi moralisant le monde de la franchise. J’étais quasiment le seul et – bien sur – contre la Fédération. Mais pendant quelques années (90-95), je suis revenue « en cour » à la FFF

      Aujourd’hui, nous entrons dans un nouveau cycle négatif concernant le retour à une mauvaise image de la franchise. Il faut se battre sans quoi vous trouverez de moins en moins de candidats franchisés. D’où notre conseil d’insérer tous les bilans de tous vos franchisés en annexe du DIP.

      Le CEDRE ne pratique pas la langue de bois et c’est parce que nous sommes libre de toute dépendance à qui que ce soit que nous pouvons affronter la réalité et « plaider » pour plus de transparence et pour plus d’éthique dans la franchise.

      Revenez à nos ateliers du CEDRE : rubrique agenda en homepage de franchiseland et vous gagnerez beaucoup de temps dans la connaissance de la franchise grâce aux autres adhérents, c’est notre façon de concevoir le clubbing.

      Bien amicalement,

      Olivier Gast
      Président du CEDRE

  3. 1 juin 2010 9 h 58 min

    Bonjour,

    Je tiens à vous préciser que j’ai apprécié d’avoir été invité à l’une de vos réunions, et j’y retournerai dés que mon agenda m’en donnera l’occasion.

    Vous êtes le seul « club » à m’avoir ouvert vos portes, je vous en suis reconnaissant.

    Votre idée d’annexer les bilans ds le DIP est une bonne idée, mais attention aux jeunes réseaux. Afficher d’entrée les bilans sans les commenter peut faire peur, et peut ne pas donner la réalité d’une activité bien encrée dans le temps (Les 1eres années, il faut d’abord se faire connaitre).

    Pourquoi ne pas proposer aux « anciens franchiseurs » de parrainer de jeunes franchiseurs, qui débutent, et qui n’y connaissent pas grand-chose ? Là, ça serait très intéressant

  4. 3 février 2011 17 h 18 min

    Mr Gast,

    Sans polémique, cela veut dire que le cèdre ne cède pas aux sirènes du business et que toutes les enseignes que vous présentés ont 80 % de leurs franchises avec des bilans honorable à 3 ans ?
    si oui, communiqué là dessus
    si non comme tous tout le monde vous êtes dans le realbusiness (ce n’est pas grave).

    un micro-franchiseur

    • 4 février 2011 18 h 26 min

      Avez-vous lu mon dernier blog de Janvier 2011 « Vive la concurrence, Vive My franchise ! » ?
      Le CEDRE défend le franchiseur entrepreneur.
      La nouvelle éthique de la franchise pour les 10 années à venir va se concentrer sur la transparence bilantielle de tous les franchisés d’un réseau. Les bons franchiseurs doivent se préparer à cette transparence rendue possible par les sites genre « wikileaks de la franchise » qui sont en préparation.
      Le code de déontologie de la FFF est dépassé, en tout cas il devra nécessairement évoluer dans ce sens.
      Le CEDRE aide ses adhérents à s’y préparer.
      Nous comprenons bien que si 70% des bilans de vos franchisés, par exemple, sont négatifs, il y a un problème de morale ! Lisez aussi l’intervention d’Amina Lasri, sacrée meilleur directeur de réseau 2010 – Directeur de Réseau des Boulangeries Paul. Il faut savoir arrêter le recrutement, restructurer son réseau, et réviser les fondamentaux pour recréer de la rentabilité chez les franchisés, et donc aussi chez le franchiseur. Alors seulement vous pouvez procéder à nouveau aux recrutements.
      Attention, les avocats des franchisés ayant aux-aussi accès à la transparence bilantielle, vous « pulvériserons » devant les juges, en démontrant preuve à l’appui, que par exemple 70% de vos franchisés perdent de l’argent, et que vous ne deviez pas poursuivre le recrutement.
      A vous lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :