Skip to content

Business model et Franchise

10 octobre 2008

J’aime les crises !

C’est dans les crises que de nouveaux business-model apparaissent, de futurs grands franchiseurs se forgent leur conviction et inventent leur formule commerciale, innovante et adaptée aux nouveaux besoins des consommateurs.
La Franchise étant la « voie du pauvre », c’est dans ces périodes troublées qu’elle révèle son talent et son génie.
Je me rappelle en 1981, après l’élection de François Mitterrand comme Président de la République, beaucoup de français se préparaient à quitter la France, pour atterrir aux USA avec dans leurs bagages des contrats de master franchise,  (j’ai commencé ma carrière en rédigeant beaucoup de contrats de master franchise pour ces gens là à cette époque.) qui redoutaient l’arrivée des communistes dans le gouvernement.

Et puis finalement rien.

Avec Laurent Fabius, comme premier ministre (1983), c’est une politique « de droite » que les socialistes ont appliqué avec tout un train de mesure favorable aux entrepreneurs. (pas que le « Tour de France du train du commerce »,  plagié d’ailleurs beaucoup plus tard par un autre ministre – dit de droite – Monsieur Renaud Dutreil…. Mais les français ont la mémoire courte. Aucun journaliste n’a d’ailleurs relevé cette contrefaçon !)

Bref, Laurent Fabius a favorisé les créateurs d’entreprise, surtout la franchise. C’était le boom de la franchise et l’âge d’or des PME et des franchiseurs.
Aujourd’hui, la crise est plus grave, on dit qu’elle est « systémique ».

Alors, concrètement que fait-on ?
Je préconise aux entrepreneurs de talent de foncer.
Si les banques ne prêtent plus d’argent, qu’à cela ne tienne, faisons appel « au bas de laine », il est énorme.
Les « Business Angel » ou autre Private Equity vont mettre dans l’entreprise réinventée, régénérée (merci la crise) les fonds qu’ils ne peuvent plus mettre en bourse.
Dans une Lettre Euro des années 1995, j’évoquais le « Donjon Management » !
Une sorte de retour au Moyen-âge avec peut-être en plus en survivance les nouvelles technologies comme par exemple internet.

Les consommateurs attendent des solutions.
C’est l’honneur des entrepreneurs de les trouver.
C’est la grandeur des franchiseurs de les développer.

J’ai horreur de l’embourgeoisement – Vive la crise !
Elle musèle les crétins, et rend l’humanité plus imaginative, plus humble, plus solidaire et plus généreuse.

Qu’en pensez-vous ?

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :